Culture numérique : Plus de services, moins de libertés.

Jeudi 2 août 2012.

 

Avec l’arrivée des services Google livres, film (etc), Google souhaite améliorer l’expérience utilisateur de ceux ayant opté pour un smartphone Android.

Cette introduction sur le marché de la culture numérique est plutôt intéressante et séduisante.

 

 

Nous nous attarderons essentiellement sur les services livres et films. Le service musique n’étant pas encore disponible en France. À moins d’utiliser la méthode ci-contre :http://androidnumerique.fr/22-tutorial-google-music-france/. Je ne l’ai pas encore testée. Ça sera pour un prochain post.

Dans le domaine du livre numérique, Google souhaite donc concurrencer les services tels que l’ibookstore d’Apple ou encore le Kindle d’Amazon.

Le seul blocage à cette stratégie de concurrence s’avère être la loi du prix unique qui dispose que le prix des œuvres artistiques est imposé par les éditeurs. La compétitivité sera donc hors-prix. L’arrivée de Google Play livre, ne permettra donc pas une avancée pour les lecteurs qui dépendent toujours des prix fixés par les maisons d’édition.

Les livres peuvent être stockés sur le smartphone ou encore sur le cloud, cela peut être réellement intéressant pour ceux qui souhaitent optimiser leur support de stockage pour d’autres usages.

 

Cependant ce service présente des limites pour les lecteurs. Des normes DRM sont appliquées et l’univers google Livre est totalement fermé, empêchant la lecture de ces livres sur toute autre plateforme.

 

 

Quant au Google Play films, régulièrement mis à jour, je m’étonne que l’on puisse louer un film à près de quatre euros pour une lecture sur smartphone ! Ici encore la loi du prix unique s’applique et la compétitivité réside dans la facilité d’utilisation des utilisateurs.

En effet, dans le domaine de la vidéo, de nombreuses difficultés peuvent être rencontrées par les consommateurs. Les téléchargements en ligne sont souvent protégés par des normes DRM et l’on ne peut facilement exporter un film à moins d’utiliser un logiciel tiers…mais pas très légal. 

On aurait pu s’attendre à un service payant mais permettant une lecture illimitée de films que l’on aurait pu synchroniser via l’application Film sur smartphone, tablette, ordinateur et peut-être même sur les téléviseurs connectés.

 

Le Google Play livre et Play films ne semblent être encore que de pâles copies de l’univers itunes d’ Apple ne laissant aucune marge de manœuvre pour l’utilisateur qui se laissera tenter cependant par la facilité d’utilisation et la large gamme de choix.

Quant aux prix appliqués, une réflexion devrait être lancée. Les lois telles que Hadopi, contre le piratage devraient davantage prendre en compte les consommateurs.

 

A.R.

 

Publicités